Bloom
Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs
Une ONG 100% efficace
English
Español
Français
Italiano

Pour que nos supermarchés cessent de nous rendre complices de la destruction de l’océan

Nous, citoyennes et citoyens, refusons d’être complices du massacre de la vie marine et des violations graves des droits humains commis pour remplir les rayons de nos supermarchés.

Travail forcé, violences physiques et verbales, privations de liberté, méthodes de pêche destructrices, carnage d’animaux marins, de requins, de raies, de tortues et de récifs coralliens : voilà ce que cachent les boîtes de thon vendues dans la grande distribution.

C’est insupportable et inacceptable.

Le temps des déclarations et des annonces RSE* a trop duré. Nous voulons des mesures concrètes et des résultats tangibles ! (*responsabilité sociétale des entreprises)

Une enseigne comme Carrefour, qui est leader de la grande distribution en France, devrait être exemplaire sur son offre de poissons pour permettre aux consommateurs d’acheter des produits à base de thon sans avoir à se sentir coupables de participer à des chaînes de production industrielles humainement brutales et écologiquement destructrices.

Nous refusons catégoriquement de soutenir par nos achats des crimes humains et environnementaux !

Si Carrefour s’engage à adopter et mettre en œuvre des mesures urgentes pour protéger les droits humains et la santé de l’océan, l’enseigne peut renverser la table mondiale des pêches industrielles destructrices en montrant l’exemple de ce qu’est une multinationale réellement responsable.

Demandons à Carrefour de cesser de vendre du thon issu de pêches destructrices et de chaînes de transformation irresponsables

En achetant du thon dans un magasin Carrefour, on ne devrait pas participer à détruire l’océan et à bafouer les droits humains. C’est pourtant le cas.

Pour remplir ses rayons de thon en conserve, la grande distribution se tourne vers des pêcheries et des chaines de transformation industrielles aux pratiques antiécologiques et antisociales. Les supermarchés ferment volontairement les yeux sur les impacts désastreux de la filière du thon tropical, pêché dans les eaux distantes d’Afrique ou du Pacifique.

Aujourd’hui, les pêches au thon tropical sont associées à des violations intolérables des droits humains : travail forcé, menaces physiques et verbales, violences sexuelles, servitude pour dettes, retenue et non-paiement des salaires, conditions de travail dangereuses, abusives et inhumaines à bord des navires de pêche, absence de soins, malnutrition… La liste est longue et sordide. Ces violations des droits humains répandues, graves et systématiques sont associées à des pratiques de pêche destructrices des écosystèmes marins mettant en péril la survie des thons tropicaux eux-mêmes… Les thoniers industriels européens mettent en boîte des bébés de thon albacore qui n’ont même pas eu le temps de se reproduire !

Les pêcheurs industriels européens utilisent en outre des outils technologiques comme les « DCP », des dispositifs de concentration de poissons, des espèces de radeaux ultra performants, qui agrègent le poisson sous eux et provoquent un massacre d’animaux marins, y compris d’espèces vulnérables comme les requins soyeux et les tortues marines, menacées d’extinction. 60 à 90% de ces radeaux flottants sont ensuite abandonnés en mer où ils continuent à piéger la vie marine, à dévaster les récifs coraliens et à polluer l’océan.

Les labels auto-proclamés de « pêche durable » comme le MSC (« Marine Stewardship Council ») sont notoirement défaillants dans leurs standards écologiques et sociaux, c’est pourtant le type d’outils qu’utilisent à tort les supermarchés pour éviter de prendre leurs responsabilités.

La coupe est pleine.

Nous refusons le cynisme et l’avidité des enseignes qui choisissent de fermer les yeux sur la brutalité intolérable de la chaîne de production du thon et nous rendent complices de l’horreur.

Carrefour a un poids gigantesque : c’est la première enseigne française de grande distribution et la 7ème mondiale. Carrefour a le pouvoir et le devoir d’exiger de ses fournisseurs des pratiques vertueuses. La loi de 2017 sur le devoir de vigilance des entreprises le lui impose. Carrefour peut et doit donner l’exemple. En transformant ses politiques d’achat, Carrefour a le pouvoir de modifier l’ensemble du secteur de la pêche industrielle thonière.

NOUS DEMANDONS À CARREFOUR DE PRENDRE DES MESURES URGENTES POUR METTRE FIN AUX VIOLATIONS DE DROITS HUMAINS ET AU MASSACRE DE L’OCÉAN ET DE LA BIODIVERSITÉ MARINE


Pour aller plus loin

Les pratiques documentées dans l’ensemble de la chaîne de production du thon violent de nombreux traités internationaux ratifiés par la France, ainsi que d’autres instruments juridiques internationaux auxquels Carrefour fait référence dans son Plan de Vigilance et que toute sa chaîne d’approvisionnement doit respecter : la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la convention (n°188) de l’Organisation internationale du Travail sur le travail dans la pêche et de très nombreuses conventions de l’ONU.

Pour voir l’ensemble des demandes détaillées que nous adressons à Carrefour par voie de mise en demeure, c’est ici.

Signer ici !

46 420 personnes ont déjà signé

*Champs obligatoires

Les informations recueillies avec votre consentement à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné à traiter votre demande. Les destinataires des données sont les membres de BLOOM concernés par votre demande. Vos données resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à notre politique de confidentialité. Vous disposez, en nous écrivant, à un droit d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant.