Bloom
Contre la destruction de l'océan et des pêcheurs
Une ONG 100% efficace
English
Español
Français
Italiano

Merci de vous être connecté-e pour soutenir notre message adressé au Président de la région Bretagne, M. Loïg Chesnais-Girard !

Nous lui demandions de retirer sa feuille de route désastreuse pour le secteur de la pêche et l’océan, qui est en réalité un véritable plan d’action pour continuer à soutenir avec nos impôts les différentes formes de chalutage qui déforestent sans répit les écosystèmes marins.

Nos voix ont porté très fort sur les réseaux et dans les médias, mais elles n’ont pas été prises en compte : lors du vote de vendredi 16 février, la majorité de gauche du Conseil régional (formée du PS, des communistes, d’une liste faussement écolo « Bretagne ma vie » et des régionalistes) et le groupe macroniste (« Nous la Bretagne ») ont adopté la feuille de route.

S’entêter à soutenir les méthodes de pêche les plus destructrices de la ressource, des habitats marins, des emplois et du climat n’est pas le fruit du hasard. C’est le résultat d’un lobbying forcené des pêcheurs industriels qui sont le porte-voix de la grande distribution. C’est une trahison aux intérêts des Français et des pêcheurs artisans qui n’ont pas été consultés et ni même mentionnés une seule fois dans le document de 112 pages alors qu’ils représentent la seule pêche « d’avenir » qui soit durable.

Lorsque les organes officiels de représentation des pêcheurs défendent les intérêts non pas de ces derniers mais des industriels de l’alimentaire, les implications sont graves et multiples :

  • Cela enferme le secteur de la pêche dans des méthodes brutales pour l’environnement marin et le climat comme le chalutage et les sennes de fond, qui fournissent le « volume » nécessaire aux échelles industrielles.
  • Cela sur-détermine le fléchage des fonds publics, contre toute forme de rationalité sociale et économique.
  • Cela verrouille la possibilité même d’obtenir des décisions ambitieuses au plus haut niveau de l’État : les représentants des industriels ayant la capacité d’enflammer l’ensemble des pêcheurs sur la base de communications trompeuses, comme cela fut le cas en mars 2023 (avec l’incendie du siège de l’OFB).
  • S’entêter dans le chalutage, quoi qu’il en coûte aux contribuables, empêche aussi de mener une véritable politique de protection de la nature et de créer des aires marines « protégées » dignes de ce nom, qui interdiraient les méthodes de pêche à fort impact et les infrastructures industrielles.

Pour conclure, vous n’êtes pas arrivé-e sur cette page par hasard et même si cette action est achevée, elle ne fait que marquer le début d’une campagne sans relâche contre la déforestation des écosystèmes marins par les chaluts de fond.

Inscrivez-vous dans le formulaire ci-contre pour rejoindre notre communauté et augmenter notre force de frappe pour protéger l’océan, le climat, les finances publiques et les emplois en déchalutisant les flottes de pêche et en créant de véritables aires marines protégées.

Et vous verrez, ensemble, nous aurons des victoires à célébrer en 2024.

Merci de votre mobilisation. L’aventure ne fait que commencer.

Signer ici !

42 456 personnes ont déjà signé

*Champs obligatoires

Les informations recueillies avec votre consentement à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné à traiter votre demande. Les destinataires des données sont les membres de BLOOM concernés par votre demande. Vos données resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à notre politique de confidentialité. Vous disposez, en nous écrivant, à un droit d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant.